août 20, 2013

L’effet des réseaux sociaux sur le bien-être

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Shout it
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Google Buzz (aka. Google Reader)

Une nouvelle étude américaine révèle qu’utiliser le réseau social Facebook aurait un impact négatif sur notre humeur et notre bien-être.

Les chercheurs de l’université du Michigan (États-Unis) ont tenté de mesurer l’impact de Facebook sur l’humeur des utilisateurs au cours du temps. Durant 14 jours, 82 étudiants américains âgés de vingt ans en moyenne, ont été soumis à un système permettant d’évaluer les aspects affectifs et cognitifs du sentiment de bien-être.

Un bien-être qui se dégrade

Quotidiennement, ces jeunes ont reçu cinq SMS pour remplir un formulaire en ligne afin d’y renseigner leur niveau d’inquiétude, d’anxiété ou de solitude, leur utilisation du réseau social ainsi que les interactions avec leurs amis via ce dernier. Et le résultat est clair : « Plus les sujets utilisent Facebook, plus leur sentiment subjectif de bien-être se dégrade » note Philippe Verduyn, co-auteur de l’étude.

Les jeunes qui passent donc du temps sur le réseau social se sentiraient plus malheureux et solitaires alors que ceux qui ont des contacts physiques seraient plus heureux. Les chercheurs soulignent que le mal-être dû à la trop grande utilisation de Facebook serait indépendant du nombre d’amis que l’on a ou de l’estime de soi.

Tous les utilisateurs en dépression ?

« Cette étude est méthodologiquement très bien faite, mais il faut rester prudent quant aux conclusions : l’humeur ou le bien-être d’un individu ne peuvent pas dépendre d’un seul paramètre », prévient Yann Leroux, docteur en psychologie interrogé par Le Figaro.

Source : LADEPECHE.fr

Leave a comment

*