juil 18, 2012

Qualité de soins et enquêtes de satisfaction : une étude internationale fait le point

Digg This
Reddit This
Stumble Now!
Buzz This
Vote on DZone
Share on Facebook
Bookmark this on Delicious
Kick It on DotNetKicks.com
Shout it
Share on LinkedIn
Bookmark this on Technorati
Post on Twitter
Google Buzz (aka. Google Reader)

Une bonne organisation basée sur l’amélioration des conditions de travail à l’hôpital et plus de personnel infirmier, affecte-elle la qualité des soins et la satisfaction des patients et des soignants ?

Dans tous les pays industrialisés, les dépenses de santé augmentent inexorablement. Et cette augmentation est beaucoup plus importante aux Etats-Unis (17,4% du PIB) qu’en Europe (12% du PIB). À l’hôpital, la course aux économies de santé passe notamment par une réorganisation des soins : moins de lits, raccourcissement de la durée de séjour, traitements plus intensifs, réduction du personnel soignant…

Mais quelles sont les conséquences sur la qualité des soins, la satisfaction  des patients et du personnel soignant ?

Les résultats montrent que malgré des différences importantes en terme d’organisation et de financement des soins entre ces 13 pays,  tous rencontrent des problèmes de qualité et sécurité rapportés par les patients et le personnel soignant, et des soucis d’insatisfaction et de surcharge professionnelles.

Sans grande surprise, c’est en Grèce et en Espagne que les professionnels et les patients expriment le plus leur insatisfaction et dénoncent la mauvaise qualité des soins, démontrant s’il en est que la crise économique qui frappe ces pays a des conséquences directs sur leur système de soins.

Par ailleurs, l’étude montre que même dans les pays où la situation globale est mauvaise, on trouve un ou plusieurs hôpitaux où l’environnement de travail est qualifié de bon par les infirmiers. Ce qui signifie que partout, il est possible de mettre en place des mesures pour améliorer ces conditions de travail !

En France, une enquête de satisfaction a été menée récemment par l’Ordre infirmier auprès de 21 000 infirmiers. Elle révèle que parmi les salariés, 40 à 50 % estime ne pas pouvoir assurer une sécurité des soins optimale à cause des conditions de travail, alors qu’ils ne sont que 18 % à penser ainsi en libéral.

En cause, la surcharge de travail, le stress et l’épuisement, le manque de matériel ou de moyens. Qu’ils soient spécialisés ou non, 40% à 46% d’entre eux placent en priorité absolue dans leur carrière les conditions de travail, alors que les directeurs des soins placent en 1ère position la qualité et la sécurité des soins.

Article paru en Mars 2012 dans le British Medical Journal concernant 12 pays européens (la France n’en fait pas partie) et les Etats-Unis compilant des dizaines de milliers de questionnaires.

http://www.actusoins.com/11676/qualite-de-soins-et-enquetes-de-satisfaction-une-etude-internationale-fait-le-point.html

Leave a comment

*